Skip Navigation
A
A

Pour éviter l'encastrement sous un camion

2012-07-31 14:45:29
Les concepteurs de véhicules ont réussi à rendre les autos plus petites, moins lourdes, moins énergivores et plus sécuritaires pour leurs occupants. Les ailes et le compartiment moteur se déforment en cas de collision, dissipant ainsi l'énergie de l'impact avant qu'elle n'atteigne l'habitacle, lui-même bien protégé, et les ceintures de sécurité, les systèmes de retenue de la tête et les
coussins gonflables permettent de minimiser les blessures.

Cependant, certains de ces changements ont créé de nouveaux types d'accidents. Pour être plus aérodynamiques, les autos sont plus basses et donc, en cas de collision, plus susceptibles de s'encastrer sous des véhicules plus grands. Dans de telles collisions, la partie supérieure de l'auto étant peu protégée, les blessures graves sont plus fréquentes.

C'est pourquoi les fabricants de camions installent maintenant des dispositifs contre l'encastrement, habituellement un montant de métal suspendu à l'arrière et sous le pare-choc avant du véhicule. Une auto qui se glisse sous le camion heurtera ainsi ce montant, ce qui permettra aux protections prévues pour les collisions frontales de faire leur travail.

Malheureusement, il n'est pas courant d'avoir de telles protections sur les côtés des camions, surtout sur les semi-remorques. Il n'est donc pas surprenant que les collisions latérales entre autos et camions soient responsables d'une grande partie des 500 décès et des 18 000 blessés que causent chaque année, en Amérique du Nord, les accidents avec encastrement.

Dr Moustafa El-Gindy ne connaît que trop bien ces statistiques. En tant que directeur du Vehicle Simulation Research Center de l'institut des transports de l'Université de Pennsylvanie, il a coordonné des études sur ce genre d'accidents. Son travail est à la base des stratégies permettant d'aborder ce problème de façon concrète.

Plus particulièrement, ses résultats ont montré que les dispositifs contre l'encastrement étaient souvent installés en fonction d'études de laboratoire limitées plutôt que selon les conditions réelles.

« Il s'avère que les critères disponibles ne sont pas suffisants pour garantir une bonne conception parce qu'ils proviennent de tests statistiques », indique Dr El-Gindy, professeur agrégé en génie et sciences appliquées à l'Institut de technologie de l’Université de l’Ontario d'Oshawa.

Des travaux antérieurs indiquent que les montants devraient être installés à une hauteur optimale sous la remorque parce que, s'il est trop haut ou trop bas, ils ne serviront pas à empêcher l'encastrement. Dr El-Gindy dirige le projet AUTO21 Dispositifs de protection en cas de collision latérale entre véhicules disproportionnés, un des projets nouvellement financés par AUTO21 et qui s'appuie sur ces résultats antérieurs. Il collabore avec deux professeurs de génie mécanique et industriel, Subhash Rakheja de l'Université Concordia et Yasser Morgan de l'Université de Regina.

Les équipes de l'Institut universitaire de technologie de l'Ontario et de Concordia utilisent une analyse par éléments finis non linéaires pour perfectionner la conception de la protection latérale

Selon Dr El-Gindy, « le poids est un facteur clé parce que le montant doit être assez fort, mais ne doit pas accroître inutilement la charge utile du véhicule ».

Ce facteur est particulièrement important pour que les transporteurs puissent adopter cette technologie sans augmenter leurs coûts d'exploitation. C'est pourquoi un fabricant utilisera les spécifications issues de la recherche pour effectuer des essais sur un prototype.

Une autre façon de résoudre le problème du poids additionnel serait de remplacer les montants de protection latérale par des sacs qui se gonflent lorsqu'un véhicule risque de s'encastrer sous la remorque. Le groupe de l'Université de Regina étudiera cette ambitieuse option, éventuellement avec des capteurs sans fil qui détecteraient l'imminence d'une collision avec un véhicule.

« D'une façon ou d'une autre », conclut Dr El-Gindy, « nous tentons de développer un dispositif qui éviterait aux occupants de petites autos de subir des blessures graves ou fatales en s'encastrant sous un camion ».

Vous trouverez d'autres nouvelles sur le milieu de la recherche dans le secteur de l'automobile du Canada dans le dernier numéro d'Auto Innovations.



Back to News